Err

Spécialiste Français de bacs et jardinières
06 21 23 26 42

Connaître les bambous

Connaître les bambous

Description

Le bambou est une monocotylédone appartenant à la famille des graminées (poacées) donc une herbe, bien que certaines espèces dépassent les 20 mètres de hauteur...,sous-famille des bambusoidées. La partie aérienne des bambous est appelée la tige. Celle-ci peut avoir un diamètre de 1mm à 120mm pour certaines espèces. D'une hauteur allant de quelques dizaines de centimètres à plusieurs dizaines de mètres selon les variétés, d'aspect et de couleurs variés (vert, bleu,jaune, noir, rouge, gris etc...), elle est en général fistuleuse, c'est-à-dire creuse, mais cloisonnée au niveau des nœuds. A l'extérieur, des gaines protègent les jeunes branches avant de tomber. Le feuillage est très varié dans sa forme, dans sa taille ou sa couleur.

Les fleurs ont pour principale caractéristique d'être très rares et d'apparaître chez tous les sujets d'une même espèce, quel que soit leur âge, dans toute une région, parfois même dans un continent entier (phénomène de chronobiologie). Après avoir fleuri, la plante meurt généralement mais pas toujours d'épuisement. Selon les variétés, la floraison peut intervenir tous les ans ou... tous les 50 ans, certaines espèces n'ont même jamais pu être observées en fleurs !

Les rhizomes sont des tiges souterraines et servent de réserve alimentaire aux bambous. Ils sont soit traçants, comme les phyllostachys ou les sasa, (rhizomes dits leptomorphes) c'est-à-dire qu'ils rampent parfois très loin avant de donner naissance à un nouveau chaume, soit poussent en touffes (cespiteux) (rhizomes dits pachymorphes) ex. chusquea. Certains bambous ont une croissance mixte et auront donc des rhizomes soit leptomorphes, soit pachimorphes, ex. shibataea kumasaca.

Les racines croissent en couronne autour des nœuds des rhizomes, parfois autour des nœuds de la partie aérienne du chaume pour les espèces cespiteuses. Bien que très fines, elles peuvent néanmoins descendre profondément afin d'aller chercher l'humidité dont le bambou a besoin pour se développer.

Culture

En règle générale, les bambous ont besoin pour un développement harmonieux, de chaleur, de soleil et d'eau. Certaines espèces tolèrent pourtant des températures très basses, jusqu'à -28°C telles que Phyllostachys aureosulcata, Ph. bissetii, Ph. nuda, et Pseudosasa japonica et une sécheresse relative. Dans une région à climat doux sans trop de gelées, les bambous tropicaux tels que Bambusa ventricosa, ou B.multiplex ‘Golden Goddess’ feront de précieux sujets dans votre jardin sans envahir votre pelouse (ils sont cespiteux) et résisteront à une température de -8°C. On les plante au départ dans un substrat composé de terreau, de sable et de tourbe blonde. Après les premières années, les feuilles tombées au sol constitue un paillage naturel qui protège du froid et de la sécheresse les pieds des bambous. Le bambou devient adulte au bout de six à huit ans.

Cette plante est à la fois résistante et sensible aux conditions environnantes. Elle peut être colonisatrice et survivre dans des situations très dures, mais a besoin d’être choyée pour être au mieux de sa forme. Son adaptabilité lui permet de trouver une place dans presque tous les lieux. Si les conditions sont défavorables, il faudra faire un amendement au terrain, pour le rendre propice aux besoins particuliers de la variété de bambou que vous aurez choisie. Les jardins avec excès de calcaire sont à proscrire car le bambou est une plante calcifuge. Néanmoins, la variété Phyllostachys flexuosa convient pour ce type de sol. La plupart des bambous peuvent pousser sur du calcaire, mais leur croissance en est ralentie et leur feuillage peut présenter des nécroses. Le bambou est exigeant en eau, mais cela ne le classe pas pour autant parmi les plantes aquatiques : les zones hydromorphes, c’est à dire les terrains saturés en eau durant une longue période, seront à aménager (les variétés les plus résistantes seraient le Phyllostachys heteroclada et le Phyllostachys nidularia) ; néanmoins, il conviendra très bien pour fixer les berges des rivières, dans la mesure ou il résiste aux inondations temporaires. En fixateur de talus, l’espèce idéale de bambou serait le Pleioblastus pumilus.

Une autre idée erronnée sur les bambous est l’envahissement du jardin. S'il est exact que les bambous à rhizomes traçants peuvent rapidement coloniser un bout de terrain, en revanche, il existe de nombreuses variétés cespiteuses, qui poussent en touffes serrées. Le groupe des Fargesia par exemple, n’est pas du tout envahissant.
Même en plantant un bambou traçant, il y a différents moyens de le maintenir à sa place: barrière anti-rhizome, méthodes culturales et techniques de jardinage…

Entretien

L'entretien se limite au nettoyage des touffes, ce qui consiste à couper les tiges sèches, et à l'éclaircissage, c'est-à-dire la coupe des tiges de 4 ou 5 ans pour pour aérer une plantation trop dense. Ces opérations doivent se faire l'hiver, à partir d'octobre.

Rédigé le  20 oct. 2012 22:03 dans Les bambous  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Nous vous remercions de vos commentaires.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site